Comment choisir un livre photo ?

livre photo

Le livre photo est devenu un cadeau très prisé au cours des dernières années. Et pour cause, avec l’essor du web, vous avez maintenant la possibilité de le créer à distance, tout en laissant son impression au soin de photographes professionnels. Devant cette offre foisonnante, il peut toutefois être délicat de savoir qui choisir de tel ou tel prestataire. De même qu’il n’est pas nécessairement aisé de présumer à l’avance de la qualité du travail qui vous sera rendu. Fort heureusement, il existe certains critères sur lesquels vous pourrez vous appuyer, afin de vous forger une opinion de la proposition sous vos yeux. Comment choisir un album photo ? C’est ce que nous allons voir dès à présent.

Le format

Pour choisir le produit qui correspondra le mieux à vos attentes, vous devez prêter attention aux divers formats qui vous sont présentés. Ils sont sensiblement les mêmes d’un prestataire à l’autre, mais songez à explorer en détail l’offre dans sa globalité : vous serez ainsi certains d’opérer le choix le plus judicieux, au regard des photos que vous souhaitez ainsi répertorier.

La plupart des prestataires photographes proposent le format paysage (en version A4 et A5), le format portrait (là encore, en version A4 et A5) et le format carré. À l’occasion, vous pourrez également vous voir exposer d’autres déclinaisons, souvent plus onéreuses car atypiques.

En l’état, effectuez un rapide passage en revue de vos photos. Cela vous permettra de juger si vous avez davantage de photos au format paysage ou portrait, voire carré. Auquel cas, le choix s’imposera naturellement à vous.

Le papier

Ce choix n’est pas nécessairement offert. Cela étant dit, n’hésitez pas à jeter un œil aux indications qui vous sont fournies à ce sujet. Et pour cause : le choix du papier joue un rôle capital dans l’aspect du produit fini. De facto, il pourra avoir un impact direct sur vos photos, une fois imprimées.

Les aspects techniques auxquels prêter attention sont les suivants :

  • le grammage, qui déterminera l’épaisseur de votre livre et doit être au minimum de 160 g/m² ;
  • la typologie d’impression, laquelle n’est pas sans conséquence sur la colorimétrie notamment ;
  • le type de papier, qui se décline souvent en brillant, mat ou satiné.

Il n’existe pas vraiment de prérogatives à connaître concernant la typologie d’impression et le type de papier. Ayez toutefois à l’esprit qu’un papier brillant sera naturellement plus sujet aux traces de doigts, par exemple ! Si vous hésitez, les prestataires offrent parfois de fournir des échantillons, afin que vous puissiez juger du rendu final – attention : le délai de livraison de votre produit s’allongera d’autant.

La couverture

Là encore, il en existe plusieurs types. La couverture ne souffre pas non plus de « contre-indication » particulière. Elle est surtout sujette à l’esthétique que vous souhaitez donner à votre album. De même, tâchez d’évaluer la fréquence “d’utilisation” de votre futur livre. Et pour cause : s’il est destiné à être fréquemment consulté, certaines couvertures s’avéreront plus fragiles que d’autres. Les principales catégories existantes sont :

  • la couverture souple imprimée, généralement présentée en entrée de gamme, du fait de la fragilité que nous évoquions à l’instant ;
  • la couverture rigide imprimée, laquelle sera plus adaptée à une manipulation régulière ;
  • la couverture rigide non imprimée, destinée aux produits auxquels on souhaite conférer un aspect plus travaillé ;
  • la couverture non imprimée, dotée d’une finition haut de gamme (type cuir ou tissu, par exemple).

De fait, si vous songez à offrir ce livre dans le cadre d’un événement (un mariage, notamment), misez sur des typologies davantage travaillées.

Par ailleurs, méfiez-vous des prestataires prônant des délais d’exécution drastiquement courts : cela pourrait occasionner quelques mauvaises surprises au moment de la réception, car l’encollage de la reliure nécessite un temps de séchage pour être optimal. Vous risqueriez ainsi de voir rapidement votre album tomber en pièces détachées.

Le logiciel de création

C’est l’un des plus gros avantages de l’émergence de ces services en ligne. Aujourd’hui, il est tout à fait possible de réaliser son album photo depuis son canapé. Plus encore : de le personnaliser à souhait, et ce, de façon très élaborée.

Arrière-plan, cadre, police, couleur, éléments de customisation… Les possibilités ne manquent pas, mais ne sont pas les mêmes d’une interface ou d’un logiciel à l’autre.

Ici comme ailleurs, il s’agit donc d’une question de sensibilité personnelle. De facto, si vous souhaitez un livre dans son plus simple appareil, vous n’aurez pas à vous soucier de savoir lesquelles de ces fonctionnalités vous sont octroyées.

A contrario, si ce critère vous intéresse, essayez de vous renseigner quant à l’ergonomie des options qui se présentent à vous. En un mot : songez à la praticité. Il serait dommage de friser la crise de nerfs pour si peu. Par ailleurs, sachez que si certains prestataires vous proposent d’élaborer votre projet directement sur leur propre site internet, d’autres offrent également de travailler votre album de façon “offline” – c’est le cas des logiciels, notamment. Dans le second cas, vous rencontrerez vraisemblablement moins de difficultés à télécharger des photos en haute résolution.

Enfin, si vous n’êtes pas férus de mise en page, sachez que certaines plateformes suggèrent des présentations d’ores et déjà toutes faites. Un service qui intéressera peut-être également les personnes n’ayant pas le temps nécessaire à y accorder !

Trouver un photographe mariage à Aix-en-Provence
L’univers photo pour les amateurs